SOUS LE HAUT PATRONAGE DE SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI

Hadda Ouakki

Figure emblématique de la chanson Amazighe

Véritable icône de la musique et du chant amazighs, l’artiste Hadda Ouakki compte parmi les premières femmes qui ont fait leur place dans ce domaine, malgré les moult obstacles qu’elle a rencontrés à ses débuts. Avec sa forte présence sur scène, elle a pu conquérir les nombreux publics qui ont assisté à ses concerts, et ce, grâce à sa voir mélodieuse et son charisme très touchant.

Cette grande dame, qui incarne la chanson berbère depuis les années 1960, est native d’Aït Ishaq, un village des hauteurs du Moyen-Atlas, qu’elle quitta pour exaucer son rêve qui est de chanter en public. Elle a passé sa vie à se sacrifier pour la musique. Chose en laquelle elle trouve son plaisir et sa joie. Elle en fut tout le temps récompensée par l’estime de ses fans là où elle fait escale, que ce soit au Maroc ou à l’étranger. Elle avait commencé sa carrière artistique en 1969 avec le célèbre chanteur amazigh Bennasser Oukhouya qui depuis 1968 avait formé avec Hadda Ouâkki un duo inoubliable qui a marqué l’histoire de la chanson amazigh du Moyen Atlas. Actuellement, accompagnée du chanteur Abdellah Zaharaoui, la diva de la chanson amazighe Hadda Ouakki ne cesse de tourner dans les festivals et soirées.

Avec sa voix puissante et ses textes qui parlent d’amour, de vie et de rêves amazighs, elle est devenue un symbole de la musique du Moyen-Atlas. C’est la raison pour laquelle, le Comité National de la Musique (membre du CIM-partenaire officiel de l’Unesco) lui octroie le prix de la « Fibule d’or », sous l’égide du ministère de la Culture et de la Communication)

FIAC © 2020. Tous droits réservés.